Pas de trépied cette fois-ci, mais des premiers pas avec un stabilisateur gyroscopique (gimbal) pour une visite toute de fluidité dans les rues Lausannoises.

Les constructions humaines sortent du sol comme des champignons, mais la nature attend patiemment son heure et on peut être certain qu’un jour viendra où elle ré-avalera tout.

Visionner

Laisser un commentaire